Vous êtes ici : Accueil > ملفاتنا > Quelle langue ? which language ?

While Morocco is often described as a land of language and cultural diversity, this country has seen a process of homogenization related to the establishment of a nation-state.

 

The French protectorate had established a hierarchy of languages : French being the language of the « modern » administration and capitalist economy, Arabic was related to religion or makhzen activities while Amaⵣiⵖ was kept as folklore. In the eighties, Morocco has experienced an incomplete arabization of its education system which can be rather compared to a form of orientalism. Since 2000, the main shift consists of a formal recognition of the amaⵣiⵖ language but without issuing the means to promote it.

 

Ce numéro a donc pour objectif d’essayer d’ouvrir le débat sur la question linguistique au Maroc. Il est bien évidemment difficile de trancher la question "quelle (s) langue (s) ?", nous espérons seulement que les articles qui ont été choisis pour ce numéro pousseront d’autres personnes à envoyer leurs contributions argumentées.

 

Ce quatrième numéro s’ouvre sur un article qui présente une courte revue de la littérature portant sur l’évolution des langues humaines. Il s’ensuit un extrait de l’ouvrage de Kenza Sefrioui sur la revue Souffles qui aborde la question linguistique telle qu’elle a été posée par certains intellectuels de la fin des années 1960. Kaoutar Chaqchaq propose, quant à elle, une courte ethnographie d’un lycée élitiste de la mission française au Maroc qui montre comment s’organise la hiérarchisation des langues dans la formation des élites.

 

Les trois articles suivants s’intéressent quant à eux à l’amazighité (ⵜⵉⵎⵎⵓⵣⵖⴰ) dans ses dimensions linguistique, culturelle et politique. Ainsi, Lotfi Chawqui discute de la stratégie politique et des différentes formes de luttes des imaⵣiⵖen. La chercheure Stéphanie Pouessel détaille, pour sa part, les enjeux politiques et culturels derrière l’adoption de la graphie ⵜiⴼinaⵖ pour l’écriture de l’Amⴰⵣiⵖ. Rachid Agrour critique, de son côté, la doxa jacobine qui caractérise les principales composantes du mouvement amaⵣiⵖ et qui marginalise la dimension linguistique régionale de l’amⵣiⵖité.

 

La ⴷⴰrija est, quant à elle, discutée dans les trois derniers articles en relation avec ⵜaⵄrabⵜ (l’arabe) ainsi que dans sa pratique en marketing et internet (article de la chercheure Karima ZIAMARI) ou encore du point de vue de son éventuelle standardisation (article du chercheur Adil Moustaoui Sghir). Enfin, Anass Khayati essaie, dans un article en anglais, de rappeler les enjeux de pouvoir autour du débat médiatiques sur la ⴷⴰrija au Maroc.

 

  • Introduction à l’origine et l’évolution du langage chez l’homme moderne

    Par : Abou Nouas
    Article existe également en arabe ici : http://www.taharour.org/?%D9%85%D9%82%D8%AF%D9%85%D8%A9-%D9%84%D8%A3%D8%B5%D9%84-%D9%88%D8%AA%D8%B7%D9%88%D8%B1-%D8%A7%D9%84%D9%84%D8%BA%D8%A9-%D9%84%D8%AF%D9%89-%D8%A7%D9%84%D8%A5%D9%86%D8%B3%D8%A7%D9%86-%D8%A7%D9%84%D8%AD%D8%AF%D9%8A%D8%AB-1488
    "On pense avec raison que cette faculté (...)

  • La question linguistique au sein de la revue Souffles

    Restaurer la langue nationale
    L’ambition que la culture soit partagée par tous pose d’emblée la question de la langue. Ce problème est l’un des plus épineux auxquels les auteurs de la revue sont confrontés et il suscite dans Souffles de nombreux développements.
    A une époque où sont opposés l’arabe, perçu comme la langue légitime, et le français, vécu (...)

  • Langues et formation des élites : courte plongée dans un lycée français au Maroc

    Kaoutar Chaqchaq
    Article existe également en arabe ici : http://www.taharour.org/?%D8%A7%D9%84%D9%84%D8%BA%D8%A7%D8%AA-%D9%88-%D8%AA%D9%83%D9%88%D9%8A%D9%86-%D8%A7%D9%84%D9%86%D8%AE%D8%A8-%D8%AC%D9%88%D9%84%D8%A9-%D8%B5%D8%BA%D9%8A%D8%B1%D8%A9-%D9%81%D8%AB%D8%A7%D9%86%D9%88%D9%8A%D8%A9-%D9%81%D8%B1%D8%A7%D9%86%D8%B3%D8%A7%D9%88%D9%8A%D8%A9 (...)

  • La langue amazighe : un combat social et politique

    Chawqui Lotfi
    Article existe également en arabe ici : http://www.taharour.org/?%D8%A7%D9%84%D9%84%D8%BA%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%A3%D9%85%D8%A7%D8%B2%D9%8A%D8%BA%D9%8A%D8%A9-%D8%A8%D9%85%D8%A7-%D9%87%D9%8A-%D9%86%D8%B6%D8%A7%D9%84-%D8%A5%D8%AC%D8%AA%D9%85%D8%A7%D8%B9%D9%8A-%D9%88%D8%B3%D9%8A%D8%A7%D8%B3%D9%8A
    L’actualité est à nouveau marquée par (...)

  • Écrire la langue berbère au royaume de Mohamed VI : les enjeux politiques et identitaires du tifinagh au Maroc

    Stéphanie Pouessel
    « Si la langue est une création de Dieu, toutes les langues seraient sa création. Mais si elles sont le produit de peuples, aucune langue ne peut exterminer une autre. Il est impossible de réduire la parole de Dieu à des sons et à un alphabet. Comment penser qu’un Dieu transcendant puisse utiliser les lettres d’un alphabet humain ? (...)

  • Regards actuels sur la mouvance berbère au Maroc : entre confusion et doxa

    Rachid Agrour
    Le parfum de la révolution de jasmin qui a secoué la Tunisie de Ben Ali avant d’embraser une grande partie des foules urbaines du monde arabe a depuis longtemps été éventé au Maroc par l’habileté du système gouvernemental de Rabat. Une de ces nombreuses manœuvres accomplies pour casser l’élan populaire qui risquait de remettre en question (...)

  • La question linguistique au Maroc

    Karima ZIAMARI
    Plusieurs langues et variétés de langues coexistent au Maroc, ce qui lui confère le statut d’Etat plurilingue. Ces langues sont, entre autres, l’arabe standard, l’arabe marocain ou darija, l’amazighe, le français, l’anglais et l’espagnol. Celles-ci ne jouissent pas du même statut et ne sont pas non plus reconnues par les institutions de (...)

  • Standardisation de l’arabe marocain : Quelques considérations sociolinguistiques et idéologiques

    Adil Moustaoui Sghir
    Article existe également en arabe ici : http://www.taharour.org/?%D8%A7%D9%84%D8%AA%D9%86%D9%85%D9%8A%D8%B7-%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%B9%D9%8A%D8%A7%D8%B1%D9%8A-%D9%84%D9%84%D8%AF%D8%A7%D8%B1%D8%AC%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%BA%D8%B1%D8%A8%D9%8A%D8%A9-%D8%A8%D8%B9%D8%B6-%D8%A7%D9%84%D8%A7%D8%B9%D8%AA%D8%A8%D8%A7%D8%B1%D8%A7%D8%AA

  • Emancipatory power of Darija

    By : Anass Khayati
    I’m aware that Darija has its own linguistic system, no matter how varied, with its own syntax, morphology…etc. So, why can’t it be used to educate ? I imagine that one aspect of this will be that the language of taboos–sexual, religious, familial, political, medical…etc.–will be that of education. I imagine that learning using (...)